Pourquoi ?

Les pesticides sont des poisons qui détruisent tout ce qui est vivant. L'interdiction de tous les pesticides est une mesure de salut public !

Vendredi 4 septembre à 18h30, Place de la Mairie à Digne-les-Bains. 

Nous vous appelons à vous joindre au rassemblement national "Les Coquelicots".

Ce mouvement avait annoncé dès le départ qu’il s’engageait pour deux ans, jusqu’au 12 septembre 2020. Nous y sommes !

Les 1.200.000 signatures arrachées par des milliers et milliers de Coquelicots de toute la France seront remises prochainement auprès des ministres de l’agriculture et de la transition écologique.

Le Mouvement des Coquelicots commence sa mue! Deux ans. C’est long. Et c’est court à la fois. "Les Coquelicots" célébrerons ce 4 septembre deux années de mobilisation pour sauver le vivant et l’arrêt de l’utilisation des pesticides dans l’agriculture. 

Se rassembler une dernière fois pour continuer encore plus fort !

Pour organiser un covoiturage merci de nous contacter par messagerie.

Consultation publique sur les distances d'utilisation des pesticides 

 30 juin : date limite pour donner votre avis sur la distance limite d'utilisation des pesticides près de nos habitations : 3, 5 ou encore 20 m c'est inadmissible !
 Pour les associations de défense de l’environnement, ces distances sont au contraire « très insuffisantes pour protéger la santé des populations ». A l’instar des maires qui ont multiplié les arrêtés anti-pesticides depuis l’été, les ONG prônaient des « zones tampons » d’au moins 150 mètres....
 Mobilisons-nous pour refuser ces distances et exiger des zones tampons. RENDEZ-VOUS sur le site de l'enquête publique : https://www.enquetes-publiques.com/Enquetes…/…/RESUME-E.awp….

 Nous pouvons vous adresser un argumentaire sur simple demande ! 

Nous voulons des coquelicots

1 200 000 ont signé. Il faut continuer!

Appel pour l’interdiction de tous les pesticides de synthèse

Les pesticides sont des poisons qui détruisent tout ce qui est vivant. Ils sont dans l’eau de pluie, dans la rosée du matin, dans le nectar des fleurs et l’estomac des abeilles, dans le cordon ombilical des nouveau-nés, dans le nid des oiseaux, dans le lait des mères, dans les pommes et les cerises. Les pesticides sont une tragédie pour la santé. Ils provoquent des cancers, des maladies de Parkinson, des troubles psychomoteurs chez les enfants, des infertilités, des malformations à la naissance. L’exposition aux pesticides est sous-estimée par un système devenu fou, qui a choisi la fuite en avant. Quand un pesticide est interdit, dix autres prennent sa place. Il y en a des milliers.

Nous ne reconnaissons plus notre pays. La nature y est défigurée.
Le tiers des oiseaux ont disparu en quinze ans; la moitié des papillons en vingt ans; les abeilles et les pollinisateurs meurent par milliards; les grenouilles et les sauterelles semblent comme évanouies ; les fleurs sauvages deviennent rares. Ce monde qui s’efface est le nôtre et chaque couleur qui succombe, chaque lumière qui s’éteint est une douleur définitive. Rendez-nous nos coquelicots ! Rendez-nous la beauté du monde !
Non, nous ne voulons plus. À aucun prix. Nous exigeons protection.

Nous exigeons de nos gouvernants l’interdiction de tous les pesticides de synthèse en France. Assez de discours, des actes.